Carnet de voyage de l'expédition Von Sydow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carnet de voyage de l'expédition Von Sydow

Message par Arnaud le Dim 26 Oct - 14:54

Nos explorateurs : Heiner Von Sydow, "collectionneur d'art" polyglotte ; son fils Benjamin Von Sydow, jeune ingénieur prodige ; leur garde du corps Halber, taciturne et armé jusqu'aux dents ; Gary Fogg, journaliste curieux ; Lunar River, professeur de théologie illuminé.

Nos explorateurs rentrèrent à Londres, où Gary fut questionné par un prétendu reporter anglais qui s'enquit de M. Von Sydow père. Soupçonneux au vu de son accent allemand sur "Von Sydow" trop naturel, il admit l'avoir vu récemment mais prétendit qu'il était reparti en voyage pour je ne sais où. Les jours suivants Gary se sentit suivi, ses collègues furent discrètement questionnés et son appartement fouillé. Il prévint Von Sydow et les autres membres de la petite équipe, qui décidèrent de hâter leur départ pour l'île d'où ils comptaient lancer leur expédition souterraine.

En repassant par la pointe sud de l'Indonésie, ils apprirent que "des blancs" s'étaient renseignés sur eux, 8 à 10 jours après leur départ précédent. Une fois sur la petite île "maudite", ils en chassèrent les cannibales, firent installer des préfabriqués et un hangar marin où Benjamin assembla un sous-marin à une coque de zeppelin à l'hélium ainsi que des hélices motrices. Pendant ce temps, Gary et Halber apprirent le maniement d'un aérostat afin de pouvoir le piloter en l'air, Halber y ajoutant une formation de sous-marinier. Lunar River partit répertorier et expérimenter la flore locale et Heiner se plongea dans ses livres.

Neuf semaines plus tard le véhicule était enfin prêt. Gary se mit aux commandes et descendit prudemment dans le puits de la grotte en forme de crane. Huit-cents mètres de descente plus tard, il toucha le fond en douceur, écrasant ce qui était, au bruit, un tas de branches ou d'ossements. Devant eux s'étalait un marécage plongé dans l'obscurité où ils virent un serpent géant fuir leurs projecteurs.

Au loin une lueur pointait, ils s'en approchèrent et virent des arbres de plus en plus grands couverts d'un ciel blanc. Voulant survoler les arbres qui culminaient à une cinquantaine de mètres, Gary constata que le ciel était en fait un plafond lumineux ! Il corrigea la trajectoire et évita de le heurter. Des cris simiens se firent entendre et un fruit brun leur passa de peu à côté : une noix de coco, certes, mais de deux ou trois mètres de diamètre ! D'autres cris et d'autres fruits fusèrent et Gary manoeuvra pour les éviter. L'un d'eux les toucha mais ne fendit pas la coque du sous-marin. Après quelques zig-zags qui les mirent à l'abri, Gary leva le nez pour voir d'où venait l'ombre qui le couvrait subitement : un fruit géant leur tombait dessus ! Bouche bée, il le vit s'écraser sur leur cockpit dans un grand "splotch" mou et toute visibilité leur fut ôtée.

Il atterrit et Halber sortit la tête par le sas supérieur. Il vit alors une chute de sable sur le fruit puis deux corps et des bagages qui tombèrent à la suite. Les deux hommes, habillés de tenues sahariennes beiges, se relevèrent, fixant le ciel avec une surprise extrème. Avisant les pistolets à leur ceinture, Halber les somma de les déposer en les menaçant de sa mitraillette. Les deux hommes protestèrent alors de leurs intentions pacifiques et se présentèrent : Lord Richard James Henshingley Croft, éminent archéologue et son assistant et interprète James Winfield, docteur en linguistique et déchiffrage. Heiner sortit alors la tête à son tour : il connaissait Lord Croft de réputation pour ses trouvailles archéologiques et son goût pour les objets rares. Halber resta méfiant et déblaya à coups de pelle la pulpe du fruit géant de mauvaise grâce.

Les nouveaux arrivants expliquèrent qu'ils faisaient des fouilles non loin du Caire quand une fresque inachevée s'était... ouverte comme l'intérieur d'un sablier et le sol brusquement penché les avait fait chuter à travers jusqu'ici, une jungle qui ne devrait pas exister sous le désert égyptien... Heiner expliqua en échange qu'eux-mêmes étaient des explorateurs descendus sous terre en Indonésie afin de découvrir l'ampleur de cette mystérieuse grotte. Lord Croft sortit sa boussole et convint qu'effectivement James et lui étaient bien "ailleurs" car ni les points cardinaux ni l'atmosphère humide ne correspondaient à ce qu'ils venaient de quitter. Heiner repéra un carré de roche incrusté dans un arbre moussu au-dessus de leur point de chute. Tous rentrèrent dans le sous-marin et il ordonna à Gary de monter et d'approcher au plus près : le carré de roche était légèrement pailleté de métal et incrusté non pas dans du bois mais dans de la pierre : le tronc moussu était en fait une colonne couverte de mousse. Halber fut envoyé pour prendre un échantillon de la roche centrale puis démoussa le contour : des glyphes étranges et délavés l'entouraient. Cela rappela aux archéologues leur "fresque inachevée" : un carré de roche sombre entouré de glyphes étranges, dont ils avaient pris des photos qui, une fois développées, montrèrent les mêmes 44 symboles, nets et bien colorés mais ne ressemblant à rien de connu, ou plutôt à un improbable hybride d'inca de maya, de japonais et de hiéroglyphes. Lord Croft trouva que Heiner Von Sydow n'avait pas l'air bien surpris par ces étranges glyphes et tenta de lui en faire dire davantage, sans succès, à son grand regret. Halber ramena un éclat de la roche sombre et la montra à Heiner qui la confia à son fils pour analyses.Lorsque celui-ci revint plus tard, il confia le résultat à son père en une langue que Winfield reconnut être du grec ancien sans toutefois en comprendre le sens. Lord Croft fut à nouveau heurté par cet excès de secret, mais Heiner éluda une fois de plus ses remarques sous prétexte de "la nécessaire intimité entre un père et son fils".

Des coups sur la coque les tirèrent de leur discussion : des formes bougent sur le radar et Halber, une fois dehors, voit que les coups viennent de lances jetées avec force depuis le sol. Gary prend de l'altitude, les formes se rassemblent, Halber tire et leur fait tomber un fruit géant dessus mais les silhouettes sombres escaladent alors les arbres alentours. Gary éloigne l'engin tandis qu'Halber fait un carton sur une silhouette humaine, entraînant la retraite des autres.

Le "plafond" baisse d'intensité lumineuse au fur et à mesure de leur avance et la jungle fait place à une forêt de fougères géantes (environ 20 mètres) parsemée de quelques arbres et de nombreux mouvements au niveau du sol. L'apparition de quelques têtes de tyrannosaures (ou une créature y ressemblant) et de vélociraptors géants leur laisse penser que les autres sont aussi des dinosaures de taille anormalement grande. Gary prend de l'altitude. Un des ptérodactyles s'en prend à l'arrière du sous-marin, Halber sort le torse du sas supérieur et tire : l'oiseau, blessé, part sans demander son reste.

Le vol se poursuit plus calmement, la lumière faisant place à une pénombre crépusculaire alors que soudain un amas de fougères opaque attire leur attention : il ressemble à un dôme. Lunar River annonce alors qu'il croit voir une feuille de fougère géante sur le point de lâcher, il faudrait s'approcher plus près d'un point précis. Gary approche petit à petit tandis que Lunar fixe un point du dôme... d'où une feuille se redresse soudainement, laissant une trouée d'un mètre montrer le dessous :  apparemment quelques assemblages de tiges de fougères géantes formant ce qui pourrait être un toit, ou des toits, ou des huttes, ou des tipis, difficile à dire, même en braquant un projecteur dessus. Les discussions vont bon train sur l'intérêt d'y descendre par une corde ou de se poser pour explorer ensemble. Choix est fait d'atterrir.

Gary repère une "clairière" de fougères écrasées à une vingtaine de mètres et s'y pose. Tout le monde à part Lunar River et Gary sort, arme au poing, et commence à discuter pour savoir qui doit passer en premier et pourquoi. Soudain des bruits se font entendre : des choses bougent dans les fougères. Sur leurs gardes, nos explorateurs voient alors apparaître des sauvages armés de lances, qu'il gardent verticales, et vêtus de peaux de dinosaures. Il tentent de communiquer dans toutes les langues connues mais n'ont aucune  réponse en retour. Les sauvages sont de plus en plus nombreux mais ne s'approchent pas, à l'exception de l'un d'eux, qui leur lance quelques grognements mystérieux. Lord Croft tente alors de lui proposer une barre de céréale de ses rations, qui est prudemment acceptée, longuement reniflée, une bouchée machouillée puis recrachée et enfin finalement consommée. Le sauvage tend alors la main, Lord Croft lui accorde une deuxième barre, puis une 3e, puis une 4e, et enfin Heiner s'approche et tend la main vers le sauvage. Celui-ci, après une courte réflexion, sort de sa tunique une tranche de viande sèche, que Heiner mâche mais ne peut garder en bouche et recrache tellement son goût est fort et écoeurant, ce qui ne semble pas pourtant vexer le sauvage, qui grogne de plus belle d'une façon neutre ou amusée. Halber, sûr de lui, s'approche et tend la main. Il reçoit un lambeau de viande sèche et noire, qu'il mâche cependant avec application et arrive à avaler, lui. Le sauvage grogne d'un air satisfait et lève sa lance en l'air, imité par tous ses congénères. Il prend ensuite familièrement James par l'épaule et l'invite à le suivre.

Il amène nos explorateurs à son village, caché sous le dôme de feuilles, constitué de huttes et d'une grande salle centrale, qui sert de cuisine et réserve publique apparemment. Ils repèrent le chef  ainsi qu'une sorte de shaman et opèrent quelques échanges d'objets (lampe électrique, harpon, canif contre parure ornée de glyphes -dont certains ont un air de ressmblance vague avec ceux du "portail carré"- , lance en os, couteau en os et Lord Croft obtient même une tunique en peau de dinosaure du chef). Malheureusement les tentatives de reproduire leur langage grogné se soldent par des échecs et le temps vient de rentrer au véhicule avec leurs acquisitions.


Dernière édition par Arnaud le Dim 26 Oct - 16:35, édité 1 fois
avatar
Arnaud
Dragon
Dragon

Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Tigre
Messages : 620
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 43
Localisation : Trélazé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage de l'expédition Von Sydow

Message par Arnaud le Dim 26 Oct - 14:55

Voilà, j'ai un peu trop résumé la fin, vous pouvez rajouter les détails qui manquent si vous voulez...
avatar
Arnaud
Dragon
Dragon

Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Tigre
Messages : 620
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 43
Localisation : Trélazé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage de l'expédition Von Sydow

Message par Mariel le Mer 3 Déc - 17:02

Merci pour ce compte-rendu Arnaud !

Heiner a agit comme je l'aurai joué. Smile
avatar
Mariel
Dragon
Dragon

Messages : 271
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage de l'expédition Von Sydow

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum