Scénario : Le Temple du Mâle Élémentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Scénario : Le Temple du Mâle Élémentaire

Message par Arnaud le Dim 19 Oct - 17:01

Nos héros : Le Nain (mineur delpontien) ainsi que son ami troll Fidelkass, Jean Trouve (marchand ambulant), Mr Carnifex (soldat hédulien) et Fiorella (acrobate intrépide).

Cliquer ici pour une version ultra-courte qui torche l'intrigue en même pas dix lignes:

Embauchés par un sage pour le protéger tandis qu'il cherchera un sceptre maudit dans une ruine antique, nos héros ont poutré du zombi, résisté au chant sirénien d'amazombes au fond d'un puits, résolu une énigme marine, vaincu le feu avec un trident produisant de l'eau, résisté à une tornade avec un anneau de lest, combattu une monstroplante pour réunir au final 4 billes élémentaires qui ouvrent un portail vers la grande salle où ils trouvent le sceptre au sommet d'une fontaine, qu'ils escaladent et atteignent de justesse avant que la horde d'amazombes qui le protège ne les déchiquète, s'en emparent et découvrent qu'il contrôle les amazombes mais insuffle un grand délire mégalo-destructeur après chaque utilisation et le remettent au sage, enfin à son porteur, trop benêt pour penser à conquérir le monde avec une armée d'amazombes à ses ordres.

Version longue :
Nos héros reçoivent la visite de leur ami mercenaire Doub Lard qui leur tend une annonce « Tenez, ça a l'air d'être de l'argent facile et ça me ferait mal que les zigotos de la guilde en profitent et pas nous. Bon, je vous accompagnerai bien mais j'ai un truc familial obligatoire important, je ne peux pas venir ». Jean prend l'annonce et la lit à voix haute « Recherche escorte musclée pour voyage d'étude en milieu sauvage d'une semaine. Discrétion nécessaire. Rendez-vous ce soir à la taverne du Pétaure péteur. Mot de passe Où est la glue? Amenez cette annonce. ». Après une courte réflexion, nos héros se disent que ça vaut au moins la peine d'aller au rendez-vous pour en savoir plus.
Le soir même, après diner, nos héros se retrouvent au Pétaure péteur, dont l'enseigne est un pétaure en osier dont un éventail de brins sort de son... arrière-train. L'entrée d'un Nain armé, d'un troll et d'un soldat lourdement équipé jette un froid parmi la clientèle, qui se dégèle après quelques dizaines de secondes en constatant qu'il n'y aura pas de grabuge, et les regards se portent aussitôt sur la sémillante acrobate, bien plus légèrement vêtue que ses guerriers compagnons (notons que Jean passe inaperçu). Jean se porte au comptoir, puis se retourne vers ses compagnons.
- Au fait, c'est quoi déjà le mot de passe ?
- Je sais plus, un truc avec de la glue, non ?
- Mouais, le code de la glue ?
- Où c'est qu'est la glue ?
- En tout cas y avait glue dedans.
- Mais au fait, tu l'as toujours le papier ?
- Euh... fait Jean en fouillant ses poches, oui, et c'est marqué dessus.
Il se tourne alors vers le tavernier qui lui lance : »Je vous sers quoi ? »
- Où est la glue ?
- Ah... au fond, porte 2.
Le Nain s'accoude au comptoir et demande « Un tonnelet d'un litre de bière pour moi et de deux litres pour mon troll ».
Le tavernier, apparemment bien rôdé, sort un tonnelet d'un litre, ôte le couvercle et visse dessus une poignée. Il sort un autre tonnelet de deux litres mais est interrompu par Fidelkass « Pas de poignée pour moi, merci » avant de se saisir aisément du tonnelet dans sa grande paluche tandis que le tavernier lâche au Nain « Ca fera 3 Dragons d'or ». Jean s'enquiert « On peut emporter ça au fond ? » et le tavernier rétorque « Oui, votre « glue » y a pourvu, y a table et chaises, vous z'inquiétez pas »
Nos héros vont donc au fond ouvrir la porte 2 et découvrent... une salle avec une table et huit chaises, mais point de commanditaire. A peine installés ils voient une silhouette encapuchonnée suivie d'un colosse au crâne rasé entrer et se diriger vers leur salle. De nombreux clients lancent d'un air joyeux « Bonsoir Sage Ynepah, bonne soirée hein ? » ce qui renfrogne la silhouette qui resserre son capuchon sur son visage, mécontent. Il entre, laisse passer le colosse et claque la porte avant d'ôter sa capuche, dévoilant une tête aux cheveux et barbes blancs et hirsutes.
- Ah, vous n'êtes que 4 ? Enfin 5 . Bon, après tout ça sera discret comme ça, et avec le troll on gagnera du temps. Bref, j'ai besoin de mener une exploration de ruines antiques dans la jungle afin d'y récupérer une relique, antique elle aussi. J'ai annoncé une semaine mais il se peut que l'exploration soit plus courte, tout dépendra de la taille des ruines. Je vous propose 100 Dragons d'or chacun, je me charge de l'équipement de couchage, de la nourriture et de l'eau. Votre travail consistera à nous protéger jusqu'à notre retour. Cela vous va-t'il ?
- Et bien, fait Jean, peut-être pourrait-on monter à 150 en tenant compte du fait de notre taille réduite, idéale pour la discrétion et de la présence d'un troll, idéale pour la protection contre les animaux, qui le craignent, et qui plus est...
- Oui oui oui, ça suffit, si vous faites aussi bien votre travail que vous le dites, vous aurez vos 150 Dragons d'or. Venez demain à midi au village de Shmouille pour le départ. Soyez à l'heure! fait-il en sortant, suivi sans un mot par le colosse qui a souri béatement durant tout l'entretien.
Le lendemain midi, en approche du petit village, nos héros constatent la présence d'un immense dragon... un dragon gros porteur, dressé pour le transport des voyageurs. Près de lui s'activent le sage et le colosse, le deuxième chargeant de gros ballots que le premier noue solidement aux sièges.
- Ah, vous êtes à l'heure, c'est bien, fait le sage, on finit de charger, je vous offre un repas à l'auberge et on décolle !
Nos héros ne se sentent plus de joie devant une telle générosité, joie rapidement déconfite devant le menu : un bol de soupe, un ragoût et une pomme chacun... Le Nain et le troll en particulier font grise mine. Le Nain demande à l'aubergiste ce qu'il aurait comme viande.
- Du mouton.
- OK, amenez.
- Vous voulez une côte ou une cuisse ?
- Non, je veux LE mouton. A la broche.
L'aubergiste lève les yeux au ciel et va faire rôtir le mouton. Lorsqu'il l'apporte enfin, le reste de la tablée a terminé son frugal repas et le sage annonce « Parfait, on s'en va ! ». Pas décontenancé, le robuste Nain charge tranquillement le mouton rôti sur son épaule et monte sur le dragon gros porteur avec les autres. Le voyage se passe bien, le Nain et son troll croquent leur mouton avec appétit et le sage répond à quelques questions : la relique qu'il cherche est le sceptre magique et maudit du roi Reignh Démonac, certainement bien protégé au fond de son Palais des Cents Concubines. Il a amené Momo pour transporter la relique car lui ne devrait pas être affecté par la malédiction. Les légendes dépeignent le roi comme un tyran cruel qui avait un grand nombre de sorciers à son service, terme qui englobait improprement alors les sages et les gens aux pouvoirs majeurs. Durant les deux heures de voyage ils survolent des champs, des collines puis des montagnes avant d'atterrir dans un champ vide d'un petit village perdu dans la forêt montagneuse.
Le sage lance alors « Momo, décharge ! » et le colosse obéit sur-le-champ, toujours le sourire aux lèvres. Le sage adresse au pilote quelques mots puis ordonne « Momo, porte les ballots ! ». Ce dernier les lie tous de deux tours de corde et les hisse sur son large dos, entraînant un grommellement du Nain « Pff, moi aussi j'peux l'faire, et avec six ballots même ! ».
Le sage se tourne vers le reste du groupe pour leur annoncer une marche d'une heure et lance au Nain « Dites, votre troll peut nous ouvrir le chemin, non ? ». Le Nain le lui ordonne et Fidelkass dégaine alors avec un grand sourire plein de crocs la large épée qu'il porte dans le dos... pleine de crocs elle aussi ! A l'aide de moulinets de cette épée à deux mains hérissée de piques et à la pointe en forme de dent de requin, il ouvre un large passage dans la jungle et la traversée se poursuit avec quelques indications du sage « Plus à gauche. Un peu à droite. C'est bon, tout droit ».
Une heure de marche se passe et le Nain annonce qu'il y a des mouvements dans la jungle à gauche et à droite, et du gros. Chacun se tient sur ses gardes mais rien ne leur saute dessus, puis les bruissements s'éloignent et disparaissent. La forêt finit par s'éclaircir et le sage s'écrie alors « Ah, les sept collines, les voilà ! ». Effectivement, il y a sept monticules herbeux d'une vingtaine de mètres de haut, entourant trois rotondes couvertes de terre, de lierre et de ronces. Le sage s'avance alors intrépidement et tourne autour des rotondes en cherchant puis désigne un endroit « Allez le troll, dégage-moi ça ». Sur un signe d'assentiment du Nain, le troll Fidelkass fauche les ronces d'un simple coup de son épée avec un grand sourire ravi, dévoilant une arche fermée par une porte de pierre. Le sage s'en approche et l'examine, la palpe tandis que, soudain, les feuillages bruissent vivement et une dizaine de silhouettes étranges surgissent en courant de la lisière tout autour des collines et foncent vers le sage, des armes à la main ! Nos héros s'interposent, en fracassent ou transpercent la plupart mais l'une d'elles approche du sage et s'apprête à le frapper dans le dos lorsqu'elle est atteinte d'une flèche de Fiorella dans la cheville, et sa chute la retarde juste assez pour que le Nain et Carnifex viennent l'achever violemment. Les « choses », qui n'étaient que huit, ont l'air humaines mais pâles et à la peau tombante, comme si elles avaient vécu 200 ans, ce qui serait aussi le cas de leurs armures de cuir bouilli, délavées par les intempéries ou le soleil. Etrange. D'autant qu'à la place du sang s'écoule de leurs blessures, très peu, un liquide presque incolore. Hormis leurs armes rouillées et leurs armures délavées, elles n'ont rien sur elles que des lambeaux de vêtements depuis longtemps méconnaissables.
Durant tout ce temps le sage est resté concentré sur l'examen de la porte et en trouve le mécanisme d'ouverture, camouflé en un éclat fissuré de l'encadrement. La porte de pierre coulisse sur le côté et rèvèle... une pièce vide avec un escalier descendant dans le mur du fond.
Torches allumées et armes dégainées, le groupe s'engage dans l'obscurité, le troll en éclaireur.Au bas de l'escalier : une statue à trois visages devant le mur d'en face, entouré de deux couloirs. La statue est une femme peu vêtue dont le visage central est une femme adulte, celui de droite une enfant et celui de gauche une vieillarde. Une inscription sur son socle indique « Celle qui du Mâle prolonge la vie, donne la voie ». Une série de tests effectués par le troll sous les ordres du Nain montre que la statue est indépendante de son piédestal, qui est indépendant du sol, ne cache pas de trappe ni ne peuvent être brisés d'un coup d'épée à pointes.
Cependant, alors que le sage part déjà explorer le couloir de gauche, suivi par Momo et Carnifex, le Nain repère les contours d'une porte cachée dans le mur derrière la statue. Pendant ce emps, le sage s'extasie (et bave) devant des estampes coquines au mur tandis que Jean puis Fiorella, partis explorer plus loin, sont étrangement aguichés par des mélopées gémissantes issues d'un puits à même le sol d'une pièce, émettant une lueur pourpre et attirant l'esprit vers ce trou béant, mais Jean reprend ses esprits et retient Fiorella qui comptait descendre dans le puits retrouver les voix si douces et attrayantes..
Un coup du pouvoir du Nain plus tard, une ouverture carrée de 3 mètres de coté s'ouvre dans le mur derrière la statue, dévoilant une pièce secrète contenant un sarcophage de marbre rose avec un gisant de femme, supporté par un socle central et 4 statues de femmes, le tout entouré de trésors de pièces d'or, de joyaux et de bibelots précieux en or et argent. Le Nain alerte ses camarades d'un cri vigoureux. Tout ceci crie au piège évidemment d'autant plus que le sage s'est écrié en voyant le gisant « Ah, Eholia ! Mon aimée, enfin je t'ai trouvée ! », aussitôt attrapé au col par le troll sur un signe du Nain, méfiant. S'ensuit alors une discussion animée sur l'opportunité d'assommer le sage, de convertir Momo à leur cause (peine perdue : ses réponses sont des variations autour de « Momo le Porteur. Momo obéir au sage. Pas taper sage. Sage gentil Momo mission. Momo porter relique, comme sur le dessin. Momo avoir de la corde dans les ballots. Momo sortir la corde SI le sage demande.» et/ou de repartir directement.
Au final ils « relachent le sage » qui s'est calmé et va escalader et se coucher sur le gisant, qu'il caresse et embrasse comme si elle était vivante. Le Nain, tâtant le marbre rose, constate qu'il est chaud, comme une peau humaine, mais sinon très normal pour un marbre. Un test rapide montre que toucher au trésor anime les 4 statues qui s'attaquent au « voleur » mais s'arrêtent et reprennent leur place si l'or est lâché. Si on cherche à déplacer les statues, elle s'animent et attaquent mais reprennent leur place rapidement si on cesse de bouger. Les toucher ne déclenche rien. Un examen montre que sous leur « peau de pêche » en velours ce sont des statues de pierre. Le sage, sorti de sa rêverie éveillée sur le gisant par le Nain, examine les murs et découvre une porte camouflée dans le fond. Elle donne sur un escalier descendant. Le troll, envoyé en éclaireur, crie que la pièce est vide. Nos héros descendent environ 2 étages, et se retrouvent dans une vaste salle circulaire, parfaitement vide mais comprenant 4 arcades donnant sur 4 pièces différentes.
L'une ouvre sur une pièce éclairée de bleu et contenant moult statues d'albâtre de sirènes et arborant au-dessus de la porte un message cryptique « Un, deux, trois... Trouve ou tu te noies / Trois, deux, un... Choisis le sceptre marin / Trois, un, deux... Une chance, pas deux / Deux, trois, un... Des poissons le chagrin » . Le Nain décide courageusement d'entrer dans la salle. Aussitôt une porte de pierre tombe derrière lui, l'enfermant dans la pièce qui commence à se remplir d'eau par les quatre coins du plafond. Ni une ni deux, il utilise son pouvoir pour ouvrir un petit trou dans la porte... mais mal dosé, il ouvre (encore) un trou (rond, cete fois) de trois mètres de diamètre par où l'eau s'écoule dans la salle centrale (forçant la retraite du troll Fidelkass sur les premières marches de l'escalier). Le Nain explore la pièce tranquilllement, découvrant derrière les statues trois socles portant l'un une lance en forme de serpent de mer, l'autre un trident et le troisième un bâton orné d'une sirène, tous composés de pur saphir bleuté et transparent. Il se saisit du trident et l'eau cesse de couler tandis que les trois socles s'enfoncent dans le sol, celui du centre laisse apparaître derrière lui un réceptacle contenant une perle bleue, aussitôt ramassée.
Une autre salle a son entrée cernée d'une fresque de flammes, dont les murs luisent d'une lueur rouge et qui contient une tête géante d'une femme rousse dont la bouche est une arcade vers l'intérieur d'une deuxième pièce, dont l'intérieur est sombre. A un mètre de l'entrée trois petits trous losanges dans le sol, dont l'écartement correspond à celui des pointes du trident. Un pas dans la pièce et aussitôt, dans un crépitement magique, les murs, le sol et le plafond de la pièce se couvrent de flammes rouges et ardentes. Une fois le trident planté dans les trous, de l'eau se met à couler depuis ses pointes et recouvre le sol, autorisant le passage jusqu'à la bouche, qui donne sur une pièce comprenant un socle portant une perle rouge et un anneau brun.  L'anneau, que le Nain enfile, l'alourdit énormément et chaque pas lui demande un gros effort. La perle est confiée au sage et le Nain donne l'anneau à Jean, qui le teste et subit le même effet avant de l'enlever et l'empocher.
La troisième salle n'a pas d'encadrement particulier mais contient de la terre où pousse divers arbres dans une obscurité qui contraste avec les lueurs des autres pièces. Un pas de Jean à l'intérieur fait apparaître une femme à la bouche de plante carnivore, couverte de ronces et agressive. Lorsque Jean ressort elle disparaît dans l'obscurité.
La quatrième pièce est illuminée d'une blanche lumière : à l'intérieur, à gauche comme à droite des colonnes de cristal supportent un haut plafond de quatre ou cinq mètres tandis qu'au fond on voit une statue de harpie pointant le doigt vers le plafond, où se situent de nombreuses stalactites pointues et effilées. Jean s'avance, l'anneau dans la main, persuadé ainsi que tous les autres que le doigt dressé de la harpie doit en être le réceptacle. A son entrée une violente tornade se lève et l'emporte sur sa gauche, en plein sur les colonnes qu'il heurte brutalement ; le tourbillon l'entraîne ensuite vers les stalactites tandis que le Nain lui hurle « Met l'anneau ! » Il l'enfile et se sent lourd, plus lourd que le vent ne souffle : il ne s'embroche pas sur les piquants rocheux mais s'écrase lourdement au sol. Au prix de grands efforts, il se relève et avance pas à pas vers la statue : elle porte un collier plat et blanc supportant en son centre une perle transparente. Jean prend la perle puis détache le collier et le met autour de son cou. Soudain le vent n'affecte plus sa tête, mais il le sent toujours sur le reste de son corps. Il décide alors d'ôter l'anneau et l'enfiler rapidement sur le doigt de la statue. Aussitôt pensé, aussitôt fait, mais la tornade persiste et l'emporte vers les colonnes de l'autre mur. Une agilité ou chance hors du commun lui permet de quasiment « courir » sur les colonnes sans se faire mal puis il passe devant l'entrée dont il touche le bord... sans arriver à s'y agripper ! Il refait un tour de la pièce, heurtant les colonnes puis les stalactites puis les autres colonnes et repasse devant l'entrée, où Carnifex lui tend un bras secourable, qu'il saisit et est tiré d'affaire (malgré de nombreux bleus). Dès sa sortie la tornade se calme. Le sage prend la perle transparente. Fiorella demande à essayer le collier : il lui va, a bien un effet magique quand on le ferme mais lequel ? En espérant qu'il soit utile pour la dernière pièce elle s'y rend, suivie par le Nain, marteau au poing. Elle entre, la femme-plante apparaît et lui assène un coup de ronce qui lui passe au ras du nez ! Apparemment le collier ne protège pas de ça. Le Nain s'avance et entame le combat avec le femme-plante, qui riposte. Fiorella défait son collier pour tenter de le passer au cou de la femme-plante. Le troll Fidelkass bouscule sans douceur Fiorella (l'eau au sol s'est infiltrée) et se jette sur la femme-plante, qui succombe sous les coups combinés du troll et du Nain. Après sa mort son corps ainsi que tous les arbres et plantes de la salle se décomposent à grande vitesse, laissant apparaître une perle brune, que le sage empoche, et un bracelet rouge, que le Nain met à son poignet.
Quatre perles, symboles des quatre éléments, mais à quoi servent-elles ? songent nos héros.
Ils remontent à l'étage et explorent les deux derniers escaliers descendants : ils mènent à une même pièce où quatre statues symbolisant les quatre éléments tendent une main vers un pentacle dont les pointes sont des trous de la taille d'une perle. L'une des pointes contient déjà une perle blanche, les 4 autres attendent, vides, devant chaque statue.
Le sage met chaque perle à sa place, un crépitement magique survient, une grande lumière blanche aveugle tout le monde et... autour du groupe, la salle du pentacle a disparu et ils sont dans une vaste salle de fête décrépie au centre de laquelle une grande fontaine délabrée trône , ses 3 grands bassins concentriques secs et moussus contiennent de nombreuses statues de faunes et de satyres de marbre, tournés comme en adoration vers le centre où se situe un piédestal surmonté d'un magnifique sceptre d'ivoire couronné d'un gland d'or pur !
Cette vision est toutefois interrompue par l'apparition de derrière les tentures moisies de dizaines d'Amazombes (femmes zombies aux longues griffes) qui se précipitent vers nos héros. Pire que cela : une vaste silhouette s'avance lourdement derrière la fontaine : une sorte de troll glabre géant et apparemment zombifié, portant une gigantesque massue hérissée de pointes osseuses. Le Nain explique à ses amis qu'il va s'occuper du zombitroll avec Fidel' et que SBLAFF !!! des Amazombes lui tombent dessus, ainsi que sur nos héros, à griffes rabattues, par dizaines. S'ensuivent : une avancée du Nain et son troll vers le zombitroll à travers une horde d'Amazombes en furie ; une avancée à grands coups de moulinets de ses deux armes de Mr Carnifex qui ravage les rangs des Amazombes tout en avançant vers la fontaine, une avancée toute en esquive et entrechats de Jean Trouve et Fiorella qui bondissent (plus pour elle et moins pour lui) gracieusement au milieu des Amazombes déchainées ; des vitupérations incohérentes du sage  qui finit par donner l'ordre à Momo d'aller prendre le sceptre !
Les coups pleuvent des deux côtés, les trois escaladeurs de fontaine montent tandis que Momo, écartant continuellement les Amazombes à tour de bras, peine à grimper. Fiorella rejoint le sceptre la première, suivie de peu par Jean, Carnifex assurant leurs arrières à l'étage en-dessous contre la montée des Amazombes. Fiorella saisit le sceptre alors que le Nain et son troll ont atteint le zombitroll, elle crie « Arrêtez ! » et toutes les Amazombes se figent, puis tournent leurs regards vers elle en baissant les bras, attendant Sa prochaine Parole. Le seul combat restant est celui du Nain et Fidel' contre le zombitroll, dont on a du mal à deviner l'issue tant les coups pleuvent sans résultat flagrant. Finalement Fiorelle crie « Maîtrisez le troll » et, après un instant de flottement, les Amazombes sautent en masse sur le zombitroll... et aussi sur le troll du Nain, les plaquant tous les deux à terre sous le nombre (plusieurs dizaines chacun). Le Nain réclame alors que Fiorella relâche son troll. Ce qu'elle ordonne, et est obéie aussitôt.
Le Nain commande à Fidel' d'achever le zombitroll, ce qu'il s'attache à faire, devant pour cela hacher les Amazombes entassées sur ce dernier. Fiorella ordonne alors aux Amazombes d'achever le zombitroll, chose rapidement faite. Le Nain fouille les restes sanguinolents du zombitroll, mais rien à en tirer...
Fiorella annonce alors à Jean et Carnifex qu'elle n'a plus l'énergie pour utiliser le sceptre et que l'un d'eux devra l'utiliser pour envoyer les Amazombes dans le puits car elle est « vidée ». Le sage ne cesse de réclamer qu'on laisse le sceptre entre les mains de Momo puisque c'est ce pour quoi ils ont été payés. Fiorella déclare alors qu'elle n'a pas confiance en Momo pour résister à l'envie qu'elle a ressentie, venant du sceptre, de laisser libre cours à une violente envie de dominer le monde avec cette armée d'Amazombes. Ynepah argumente que justement s'il a choisi Momo pour ce rôle de porteur c'est parce que le sceptre amplifie le désir de dominer que tout homme ressent et que Momo, suite à un accident, a perdu (en plus d'une partie de son intelligence), sa virilité et donc tout désir de violence ou conquête. Doutant encore, Fiorella cède quand même le sceptre à Momo et Carnifex garde un œil sur lui et une main sur son arme, au cas où... Ils repartent par un petit pentacle au sol qui téléporte à la salle du grand pentacle.
De retour à la salle du sarcophage et du trésor, une longue discussion a lieu pour trouver un plan sans accroc afin de piller le trésor. Sans succès, malgré une demi-réussite du Nain qui enfonça deux des statues dans des trous de 3 mètres mais échoua à en faire autant aux deux autres et dût battre en retraite, à bout d'énergie magique.
Fiorella, battant des cils et se trémoussant dans sa petite robe sexy, demanda alors gentiment au sage si leur exceptionnelle réussite à décrypter les énigmes et déjouer les pièges ne valait pas une substantielle prime, d'autant que la mission était terminée rapidement, le sceptre en sécurité aux mains de Momo et sa sauvegarde personnelle vaillamment assurée face à la horde d'Amazombes sanguinaires et d'un terrrrible zombitroll géant, et zombi, et troll... allez... pour m'faire plaisir ?
Le sage reconnut qu'il ne s'était pas attendu à tant de promptitude ni de sagacité de leur part, et leur accorda une prime de 100 Dragons d'or chacun.
Renonçant au trésor du  roi mais réconfortés à l'idée de la prime, nos héros raccompagnèrent le sage et Momo à travers la jungle, où le Nain s'aperçut que son bracelet flétrissait les plantes (dans les 3 mètres alentours), que Jean découvrait que le trident produisait de l'eau dès qu'il était planté n'importe où et que Fiorella découvrait que son collier produisait une bulle d'air autour de sa tête qui repousse l'eau (au moins). Nos héros rentrèrent au village perdu, puis en dragon au village de Shmouille, Momo (sous haute surveillance) n'eut pas une saute d'humeur de tout le trajet « Momo Porteur . Momo content », puis retour à dos de shrink à Eckmül où le sage Ynepah, après un débat très houleux avec le sage économe, vint leur apporter le salaire promis.
Le Nain entra en apprentissage avec le meilleur forgeron d'Eckmül, Fiorella s'acheta une jolie petite armure, le sage emporta le sceptre pour l'étudier, comme convenu, et tout le monde fut content.


Dernière édition par Arnaud le Lun 4 Mai - 15:38, édité 5 fois
avatar
Arnaud
Dragon
Dragon

Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Tigre
Messages : 542
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 43
Localisation : Trélazé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scénario : Le Temple du Mâle Élémentaire

Message par Arnaud le Dim 19 Oct - 17:07

Voilà la retranscription de la partie (on ne peut pas parler de résumé) avec quelques aménagements, par exemple les explications du sage sont venues par petits bouts et pas juste sur le dragon mais faute de retenir chaque petit bout, j'ai condensé ça.
N'hésitez pas à commenter et critiquer, c'est fait pour.
Ah, et pour ceux qui ont lu, j'aurai dû inverser le bracelet et l'anneau (ce qui était plus logique que le scénario d'origine), mais j'ai oublié et après la trouvaille de l'anneau c'était trop tard pour corriger le tir. Ma faute.
avatar
Arnaud
Dragon
Dragon

Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Tigre
Messages : 542
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 43
Localisation : Trélazé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum